• Laheedjah Tikidanke

Sermons de minuit



Sermons de Minuit (ou "Mass Midnight") raconte l'histoire d'un prêtre qui débarque sur une île au quotidien plus tranquille que la mort elle-même, et dont l'arrivée sera suivie d'événements surnaturels qui ressusciteront fatalement la ferveur religieuse de ses habitants.


Après The Hauting of Hill House et Bly Manor, Mike Flanagan rempile avec une nouvelle mini-série en reprenant une bonne partie du casting des deux précédentes.


Après avoir visionné celle-ci, je finis par me dire que c'est la marque de fabrique de Flanagan d'entraîner le spectateur dans un récit aussi longuet que bavard à buter son monde, embué dans une atmosphère fantomatique où chaque protagoniste a son quart d'heure de monologue qui fait plus bailler qu'il n'interpelle.


Encore une fois il s'agit de la mode du "slow burning" (que je supporte de moins en moins), qui consiste à faire d'un récit une série au déroulé supra lent qui aurait largement pu tenir en un seul film, mais étendu sur 7 épisodes d'une heure chaque, bourrés jusqu'à la nausée de monologues bondieusards à l'extrême, pour finalement ne pas raconter grand chose, à tel point qu'une avance rapide toutes les 3 secondes ne fait en rien perdre le fil de l'histoire, tellement on l'a pigée dès les premières minutes et qu'on finit par accélérer juste pour voir comment ça se termine.


Une belle photographie n'empêche pas de se faire chier, si la façon de raconter derrière ne suit PAS.


Je rempilerai pas avec ce mec, dont l'univers a officiellement fini de me faire perdre mon temps.


Détesté.


Actuellement sur Netflix si ça vous parle.

A l'affiche
Posts récents