Uncut Gems - La CLAQUE Adam Sandler.



D'une naïveté si pathéthique et exaspérante qu'elle finit par forcer le respect, un joaillier poisseux new yorkais, pris jusqu'à la gorge par les dettes et les créanciers nerveux, court désespérément et à grands renforts de décisions aussi stupides que suicidaires vers le jackpot qui, dans tous les sens du terme, pourra lui sauver la vie. Adam Sandler, habitué au comique lourdingue et que j'esquive scrupuleusement dans mon petit univers de cinéphile inflexible, livre ici une prestation 18 carats dans l'un des rares rôles dramatiques de sa carrière pour un film des plus hystériques, atypiques et insupportablement jubilatoires que j'ai pu voir depuis un bail. D'une énergie particulièrement éreintante et déroulant son récit dans une cacophonie qui met ta concentration à rude épreuve aux tous débuts du film (voire tout du long), "Uncut Gems" parvient pour des raisons qui m'échappent encore à susciter une curiosité telle qu'on se laisse prendre au jeu, jusqu'au final qui t'en colle une bien forte avant de te claquer définitivement la porte en pleine gueule. Adam Sandler (primé pour ce film) prouve, à ceux qui comme moi ne lui auraient jamais lâché un kopeck de crédibilité, que tout comme un Eddie Murphy trop longtemps cantonné dans des comédies potaches à 2 balles, on tient là de VÉRITABLES ACTEURS prêts à lâcher du game dès lors qu'on sait leur refiler LES BONS SCÉNARS. Pas de demi-mesure : soit vous aimerez, soit vous détesterez. Pour ma part : ADORÉ. TONTON SCORSESE À LA PROD ➡️ FAITES VOUS PLAIZ'.


A l'affiche
Posts récents
Archives
SUIVEZ-MOI
  • Facebook Basic Square

Crédit photo : Tallojah Makandal

  • Laheedjah Tikidanke
  • Laheedjah's ART
  • Laheedjah Tikidanke Art