La DOULEUR.



Je t'ai d'abord détesté parce que les médias s'acharnaient à te cantonner dans le rôle d'un rival obscur de Michael Jackson. Et puis Purple Rain est arrivé. La musique, le film, je t'ai découvert à ce moment-là. C'était il y a 32 ans. Puis tu es revenu plus tard avec Kiss, et là je suis tombée pour toi.


J'ai eu la chance de te voir. Une première fois au Parc. Même lorsqu'on t'annonçait à la radio pour ce concert, on disait "Prince, au PARC", parce que le seul Prince dans ce stade ce soir-là, c'était toi.


Et puis tu nous as offert cette raclée monumentale de près de 3 heures au Stade de France, il y a déjà 5 ans. Tu avais même repris une chanson de Michael ce soir-là. Pour nous. A ce moment-là, j'ai fondu en larmes en mesurant la chance que j'avais de voir un Lion rendant hommage à un Autre.


Depuis 2 semaines tu es dans ma tête, dans mon MP3, Sign O' The Times et Alphabet St en lecture aléatoire, et puis aussi When Doves Cry. Et un truc étrange m'est arrivé il y a à peine 2 jours : pour la PREMIÈRE FOIS, dans les chœurs de CETTE CHANSON à la fin, je distingue ta voix qui murmure : "DON'T CRY". Je réécoute et me demande "comment, depuis 30 ans que je connais ce son, je ne l'entends dire cette phrase QUE MAINTENANT ?".


Et puis je pensais souvent à ta vie, à me dire qu'en fait, il n'y a eu pour toi que la musique, et je me demandais à quel point tu devais être difficile à vivre.


Je n'aurai jamais réponse à une seule de ces questions maintenant que tu es parti. Je sais seulement que ce soir, LES COLOMBES PLEURENT VRAIMENT, et qu'on te pleure AVEC ELLES.


Merci pour TOUT... mais PAS POUR ÇA.


(1958-2016)

Mots-clés :

A l'affiche
Posts récents
Archives
SUIVEZ-MOI
  • Facebook Basic Square

Crédit photo : Tallojah Makandal

  • Laheedjah Tikidanke
  • Laheedjah's ART
  • Laheedjah Tikidanke Art