Phénomènes - Un fiasco surnaturel.


... Entre ça, "Seuls Two" et "Diary of the Dead" le choix était définitivement fait. Surtout que c'est quand même du Shyamalan et que donc d'entrée de jeu la question se pose pas.


Alors si t'y associes un bestiau comme Mark Walhberg... t'es en principe programmé pour ne faire que foncer tête baissée dans le premier cinéma grand écran THX Dolby Surround qui pointe.


En fait je me suis dit "WOOOOH ça va faire comme dans 6ème Sens et Incassable, ça va dormir pendant 1 h et le gars va nous faire une fin de salopard on va tous repartir en sang" ou quoi.


Le hic c’est que cette fois c’est LE film qui déchire et la fin qui t'éteint, mais à la diluvienne, quoi. Le truc te tient tellement en haleine que tu te dis DAMN, vivement le dénouement qu’on m’explique.


Et bah tu sais quelle est la morale de l’histoire (en tout cas la mienne) ? "Ouais mais nan on va pas tout vous dire non plus".


Dans ta gueule en fait.


Faisons court : ce film est un coïtus interuptus caractérisé d'une rareté particulièrement puissante.


A la fin les spectateurs étaient soufflés par la nullité de la chute du film (rien que des jeunes façon résidence universitaire à grosses coiffures gelées au Vivelle Dop formule granit extra fort), le gars te l’a fait façon "écran noir toutes les 3 dernières minutes de projection" comme dans le Retour du Roi du Seigneur des Anneaux ; chaque fois tu crois que c’est fini, mais non une petite dernière pour la route, et t’es VNR parce que t’as toujours pas la réponse à tes questions. Y’a même un gars derrière moi qui a applaudi façon "ok, là chapeau bas, c'était vraiment une belle merde".


Qu’est-ce qui pousse les gens à se suicider ? des toxines dans les arbres qui se propagent avec le vent. Plus vous êtes nombreux, plus vous avez de chance de vous suicider. La raison ? la nature se venge. Mais les américains peuvent pas accepter cette hypothèse, ils mettent donc ça sur le dos du terrorisme. Mais nan en fait vous mentez tous, en vrai c’est l’armée qui cherche à expérimenter des gaz sur nous en cas de guerre nucléaire. BREF. Le vent souffle 2 jours, refroidit 3 000 bouilles dans le coude des Etats-Unis et puis plus rien. La vie reprend son cours et ça reprend 4 mois plus tard sur Paris -> FIN.


Franchement j’aurais dû me taper ça sur la Mule, ça m’aurait pas fait dépenser 9 Euros pour ce téléfilm pas fini.


A voir avec son pire ennemi, ma parole ça vous rapprochera.

A l'affiche
Posts récents
Archives
SUIVEZ-MOI
  • Facebook Basic Square

Crédit photo : Tallojah Makandal

  • Laheedjah Tikidanke
  • Laheedjah's ART
  • Laheedjah Tikidanke Art