Act of Love... ou comment gâcher un bon film avec une promo de MERDE.


Je viens de voir "Act Of Love". Le sujet est pas mal traité et les acteurs sont bons. C'est pas un mauvais film. Y'a un côté "Barber Shop" en moins qui m'a pas mal plu en fait.


J'avais découvert S LATHAN dans "Nip-Tuck" (ouais, ouais je sais ; nan j'ai pas honte), et elle avait déjà attiré mon attention à cette époque (très beau regard et belle à regarder dans ses rondeurs).


J'ai surtout aimé la partie "diapo" noir et blanc pour illustrer le parcours des deux après la séparation, sur fond de Stevie Wonder (Wooooow.....).


Clair que le doublage français est supra douteux. D'ailleurs il faut toujours ABSOLUMENT TOUJOURS voir les films de Snipes en VO (les VRAIS films hein - pas le genre "Passager 8000" et "Blazz" n'est-ce-pas), non seulement pour sa diction (magnifique), mais aussi son timbre de voix (sublime). Le doubleur Thierry Desroses a des intonations trop théâtrales, caricaturales parfois, alors qu'il a une voix qui passe d'ordinaire pour les autres, mais jamais pour Wesley Snipes (c'est justement quand il double ce gars qu'il en fait trop).


Et puis l'affiche du film est à mon avis super racolleuse !!


Quand je l'avais vu sur les murs je m'étais dit "t'inquiète, jamais j'irai te voir". Alors qu'en fait il ne s'agit pas d'un sous-"Liaison Fatale" Afro quelconque. C'est dommage pour ce film, qui n'aurait pas volé une meilleure illustration, sans parler du titre qui à l'origine n'est pas "Act of Love" mais "DISAPPEARING ACTS"... (laisse).


John Amos, bien qu'ayant un rôle minime, impose définitivement par sa seule présence, ce mec est un BOEUF, j'adore voir ce mec tatoué sur mon écran (phew).


Sinon, techniquement - et hormis la bouche toujours aussi sublime de l'individu ; surtout quand elle est en mouvement (^^), j'aurais préféré Snipes avec moustache et sans bob bariolé vissé sur le crâne, mais comme toujours, question prestation, WS sait mettre ses tripes sur la table quand on sait lui refiler les bons scenar.


J'ai cependant eu du mal avec les sex scenes à répétition (une seule c'était déjà trop), les grosses embrouilles super déterminantes pour l'avenir du couple qui se règlent à coup de "je suis désolé, je t'aime, je prends ta langue", et la façon super improbable dont Sanaa Lathan se sépare du gars (youpi j'arrive dans la chambre, tu m'accueilles à bras ouverts, j'te roule une pelle, et à deux doigts du frottis tu m'dis "nan nan c'est bon, demain je sors du taf je veux plus voir tes fringues dans mon 3 pièces" euuuuh... ouais ???) .


Je l'ai trouvée plutôt centrée sur elle-même et - comme le soulignait le personnage de WS ; elle se plaignait surtout de son sort à elle sans vraiment chercher à connaître le sentiment de l'autre.


Evidemment il frappe à sa porte à la fin pour lui dire qu'il a eu des diplômes et qu'il a fini par divorcer de son ex-femme, hop elle retrouve le sourire et les étoiles qui vont avec.


Ça laisse bien entendu supposer qu'à terme ils vont se remettre ensemble, mais je suis restée plutôt glaciale sur la fin. Déjà parce que j'aime pas spécialement les happy ending façon bord de cheminée flamboyante, mais aussi parce qu'un gars quand il est down, soit tu le soutiens jusqu'à la fin, soit t'en peux plus, tu largues tout et tu te contentes d'être heureuse à distance pour lui quand il remonte, sans pour autant chercher à te recoller avec, juste parce qu'il t'a dit sur le pas de ta porte qu'il a "jamais cessé de t'aimer" (sinon c'est de l'intérêt).


... Bon ouais tu m'diras personne n'a dit qu'ils se recollent à la fin, c'est moi qui pars en sucette gratuitement.


Sinon, si quelqu'un a le phone de Q-Tip, je prends.


Merci.




EDIT :


Michael Imperioli et W Snipes, s'ils se sont pas croisés dans l'autre film, ont déjà joué ensemble, dans "Jungle Fever".


Imperioli est par ailleurs un des acteurs fétiches du Brother Spike ;-) .

A l'affiche
Posts récents
Archives
SUIVEZ-MOI
  • Facebook Basic Square

Crédit photo : Tallojah Makandal

  • Laheedjah Tikidanke
  • Laheedjah's ART
  • Laheedjah Tikidanke Art