El Cantante... Le biopic DOUBLE PEINE.


Je viens de voir le (je crois pas sorti ici) "El Cantante" de Leon Ichaso (2007) sur la vie d'’Hector Lavoe, chanteur ayant durant une longue période accompagné le groupe de l’'Historique Willie Colon (les amateurs de Salsa savent).


Plutôt réticente quant à la distribution (Marc Anthony pour Lavoe, et Jennifer Lopez pour Puchi – épouse du chanteur… et de l’'acteur qui joue le rôle du chanteur aussi youpiii...), j’'ai quand même voulu y jeter un œoeil, histoire de voir de quelle façon serait décrite la vie de ce musicos qui a (trully madly deeply) bercé mon enfance à coups de 33 tours astiqués à la soie liquide par mes parents (encore jouée sur mes platines et uploadé à mort sur mon mp3 ^^).


Et le résultat est d'une déception furieusement indescriptible.


J’'ai ressenti à travers ce film comme un prétexte pour le couple Anthony-Lopez pour se mater sur grand écran, les soirs de glandouille dans leur home cinéma, histoire de se glousser dans les feuilles toutes les 3 scènes "t'as vu chéri on a fait ÇA". J’'ai d'avantage eu l’'impression d’e subir un clip d’'1 h 45 aux zooms saccadés insupportables (façon Bioman en pleine gloire) et autres fondus d'’images inexplicables imposés pour des scènes à l'’intérêt des plus improbables.


Mitraillé par tout un posse de départs de scènes qui terminent jamais (ton intérêt émerge au moment où la scène se fait décapitée par celle d’'après), le film est un long et pénible patchwork mal cousu de séquences où priment surtout les évolutions (ou plutôt régressions) d’'Hector Lavoe dans la spirale de la drogue, les beuveries et au final le SIDA, tout ceci raconté au compte-goutte par sa veuve défraîchie dans un semblant d’'interview underground aux tons noir et blanc, en mode caméra fragile sur l’'épaule (raté mais d'’une force...).


Le gars qui (quant à lui) interprète Willie Colon est aussi consistant qu’'un éternuement sur une chemise blanche fraîchement repassée ; une sacrée "Hell Yeah" de bévue pour un Monument musical comme Colon à qui on devait une interprétation moins épisodique et surtout plus profonde que ce bordel imposé par mon écran télé.


Parlons pas du doublage français qui m'’a spécialement fondu l’'oreille (travaillé à la cire chaude), encore moins de la prestation particulièrement absente de Marc Anthony, trop maigre pour le personnage en chair que fut Lavoe (le vent l’'emporte god damn on dirait un cabri malade), et qui donne plus l'’impression d’'attendre le clap final de tournage que de faire ses preuves d'’acteur alors qu'’il avait là une damn de tuerie d’occasion (le mec est surtout chanteur au demeurant).


Anthony te donne plus le sentiment d’'avoir peur et froid qu’'une quelconque envie de rendre hommage à l'’artiste international et inoubliable que fut Lavoe, et ne prend pas un seul instant le risque d'’entrer dans la peau du personnage, qu’'on ne fait que décrire boulé, toxicomane au pays permanent des Tele Tubbies sous perf (shi-ii-it, le gars méritait un meilleur traitement que ça !!!).


En gros, le film aurait dû s'’appeler un bordel du genre "Lavoe La Chute", ou bien je sais pas moi ; "Hector le Toxico", ça aurait permis au spectateur de savoir qu’'il allait se feuilleter l’'édition d’'un "Entrevue" hors-série millenium sur un artiste qui meurt, plutôt qu’'un biopic structuré digne de ce nom sur un artiste qui a AUSSI VÉCU.


Les seuls instants de rattrapage (et encore car mal exploitées selon moi) sont les scènes de concert durant lesquelles Anthony pousse la chansonnette et nous permet de réentendre des saloperies sonores comme "El Cantante", "Che Che Cole" ou "Periodico de Ayer" (assez démerdard pour l’'imitation vocale il a au moins ça pour lui, même si ça ne vaut pas l’'original et qu’'un bon gros play-back en bonne et due forme m’'aurait carrément pas gênée).


En gros perdez pas votre temps. Ou alors vous attendez pas à grand-chose. Non en fait, fermez les yeux sur QUI est vraiment Hector Lavoe ; une fois l'abstraction faite, vous avez peut-être des chances de prendre "El Cantante" pour un film normal qui parle de personne en particulier.




... Je vais casser ce CD. C'est important.

A l'affiche
Posts récents
Archives
SUIVEZ-MOI
  • Facebook Basic Square

Crédit photo : Tallojah Makandal

  • Laheedjah Tikidanke
  • Laheedjah's ART
  • Laheedjah Tikidanke Art