MERCI Sylvester.

L’idée nous a forcément traversé l'esprit à la fin de chaque nouvel épisode, mais sans vraiment se dire qu’un jour ça finirait par arriver. Mais pourtant voilà. Rocky, c’est terminé. Sylvester Stallone, 72 ans, raccroche définitivement les gants. D’aucuns diront « tant mieux », d’autres comme moi, la gueule chauffée par des larmes qui sont plus très loin de me troubler la vue pour écrire, prendront ça avec philosophie mais surtout une immense tristesse. Pas loin de 40 ans que tu fais partie de ma vie, à tel point que pour moi, Rocky Balboa, c’est quelqu’un qui existe vraiment. À travers Stallone, sous les traits de ce boxeur sans le sou, parti de rien et en qui une seule femme a cru depuis s

Bohemian Rhapsody - Chef d’oeuvre de déception.

J’étais prête. Affamée. Conditionnée pour ça. ... Et voilà. On n’a pas tous connu Queen en scandant « We Are The Champions » au fin fond d’un stade après la victoire d’une équipe de foot, ou en s’excitant sur le « Princes of The Universes » du générique de fin d’Highlander. On peut aussi avoir baigné dans la sauce Queen depuis l’enfance, comme la biscotte imbibée dans ton café, à cause d’une daronne mélomane qui, chaque week-end dans son salon, pouvait faire virer schizo sa platine-disque (et ta paire d’oreilles) en oscillant entre Mireille Matthieu et Barry White, passant de Kassav à Otis Redding ou d’Aznavour à Willie Colon dans le plus grand des calmes. De toute cette playlist jouée par u

A l'affiche
Posts Recents
Archives
Suivez-moi
  • Facebook Basic Square

Crédit photo : Tallojah Makandal

  • Laheedjah Tikidanke
  • Laheedjah's ART
  • Laheedjah Tikidanke Art