“Black Panther”. NÉCESSAIRE.

Passée l’euphorie plus ou moins maîtrisée et shootée malgré moi aux réactions passionnées lâchées de part et d’autre à cause de la distribution essentiellement Afro de Black Panther, j’avais choisi de ne jamais jeter un œil sur une quelconque bande-annonce de ce film avant de me faire ma propre idée une fois seulement installée devant mon grand écran. Réalisé par Ryan Coogler, responsable des deux tueries « Fruitvale Station », relatant les 24 h précédant la mort d’Oscar Grant, exécuté par la police le soir du nouvel an 2009 dans une station de métro de San Francisco, et « Creed », sorte de passation de pouvoir intimiste entre un Rocky Balboa vieillissant et le fils d’Apollo Creed, Black Pan

“Man Of The Woods”, le retour (trop) sucré de Tonton Timberlake.

4 ans après le très salopard raz-de-marée sonore et le puissant tour de force scénique « 20/20 Expérience », on attendait forcément Timberlake au tournant avec son nouvel opus, « Man Of The Woods ». Sur les quatre teasings sortis pour l’occasion, seul un titre a su me gratter les oreilles. Exit « Filthy », « Man Of The Woods » et l’improbable « Supplies » que j’estime particulièrement indigne du personnage. Sans « Say Something », j’étais criminellement partie pour faire une gueule longue durée à Tonton Timberlake. J’ai donc sauté le pas – en traînant des pinces aussi un peu quand même – et ce qu’il en ressort, c’est que s’il ne s’agissait pas de Timberlake, j’aurais trouvé l’album tout just

A l'affiche
Posts Recents
Archives
Suivez-moi
  • Facebook Basic Square

Crédit photo : Tallojah Makandal

  • Laheedjah Tikidanke
  • Laheedjah's ART
  • Laheedjah Tikidanke Art