La Couleur de la Victoire. Pouvait (largement) mieux faire.

La Couleur de la Victoire (« Race » en anglais dont le titre à double sens est beaucoup plus parlant que la traduction française) est plus un film aux tons Walt Disneysques traitant des JO sous le régime hitlérien que la vie de Jesse Owens lui-même. Athlète de renom dont le record est resté 25 ans avant d’être battu et qui a surtout servi de pion à une Amérique donneuse de leçon qui ne valait pas mieux que l’Allemagne qu’elle pointait du doigt, Jesse Owens devenait sportif tant qu’il faisait gagner un gouvernement et redevenait « nègre » une fois rentré dans un pays qui le traitait bien moins qu’une merde en dépit des médailles d’or amassées à la sueur de son front, mais dont les performance

A l'affiche
Posts Recents
Archives
Suivez-moi
  • Facebook Basic Square

Crédit photo : Tallojah Makandal

  • Laheedjah Tikidanke
  • Laheedjah's ART
  • Laheedjah Tikidanke Art