La Rage au Ventre - La PUISSANCE GYLLENHAAL.

... J.A.K.E. G.Y.L.L.E.N.H.A.A.L. ... Il y a une espèce de fragilité psychopathe dans le regard de ce mec qui fait que son être TOUT ENTIER parvient, sans qu'on l'explique vraiment, à capter l'intérêt TOTAL du spectateur au-delà d'une simple prestation d'acteur. À ce titre, Gyllenhaal prouve une fois de plus qu'il n'est rien de moins qu'un Bloc de Béton d'Artiste dont le jeu surpuissantissime et intestinal ne se fissurera jamais quel que soit le rôle qu'on lui donnera, bien que CELUI-LÀ promet d'être de loin, avec "Brokeback Mountain", l'une des plus belles compositions de sa carrière. Un véritable acteur est quelqu'un qui n'a pas peur de "mourir" au profit du personnage qu'il incarne. Gylle

Amistad. Vu.

Spielberg Pourtant fan depuis l'enfance du cinéma de supra calé en séquences émotions, je n'ai cette fois pas réussi à me laisser porter par ce film, orné d'une bande-son sucrée qui, tout du long, n'a pas cessé de me rappeler le Soldat Ryan fusionné au Prince d'Égypte. Bisounours et soporiphique au possible, "Amistad" pêche par ses dialogues à rallonge et suspens abusifs autour de personnages clé qui mettent trois plombes avant de franchement se mettre à jouer (genre Anthony Hopkins). Le film possède cependant tout son sel dans le jeu impérial du sublimissime DJIMON HOUNSOU, sans qui (et malgré tout le panel d'acteurs à poigne à côté) le film perdrait clairement du peu d'intérêt qu'il aurai

A l'affiche
Posts Recents
Archives
Suivez-moi
  • Facebook Basic Square

Crédit photo : Tallojah Makandal

  • Laheedjah Tikidanke
  • Laheedjah's ART
  • Laheedjah Tikidanke Art