DJANGO Unchained, ou quand « Racines » et « Kill Bill » ne font plus qu'UN.

Tarantino, le sale gosse de l'Amérique à la tronche de psychopathe de BD doté du pouvoir surnaturel de t'enthousiasmer et te saouler en une fraction de seconde, et que j'imagine très bien s'éclater à se mater ses propres films chaque dimanche après-midi chez lui en hurlant toutes les deux scènes, la bouche remplie de pop-corn : « I FUCKIN' MADE THIS », est de RETOUR. Et pas des moindres. Le retour. Car il est hardcore, politiquement incorrect, violemment corrosif et maladroit aussi, mais a tout du genre de retour dont on n'aurait probablement pas soupçonné l'envergure. Après un (selon moi) ratage pur et simple avec le trop bavard « Inglourious Basterds »(1) joué par un Brad Pitt lâchement ca

A l'affiche
Posts Recents
Archives
Suivez-moi
  • Facebook Basic Square

Crédit photo : Tallojah Makandal

  • Laheedjah Tikidanke
  • Laheedjah's ART
  • Laheedjah Tikidanke Art