Remake du film coréen du même nom sorti la même année, "7. Koğuştaki Mucize" ("Miracle dans la Cellule 7") raconte l'histoire d'un père handicapé mental injustement accusé de la mort de la petite fille d'un commandant de la loi martiale dans les années 80 en Turquie.

C'est généralement le genre de film patho...

Madam CJ Walker c’est un peu l’Elvis Presley de l’entreprenariat afro-américain.

Elle a plagié pour faire son beurre mais c’est pas grave parce qu’elle a beaucoup fait pour sa communauté. Et comme c’est la première femme milliardaire afro-américaine de l’histoire, bah on va défroisser le reste au fer parce q...

D'une naïveté si pathéthique et exaspérante qu'elle finit par forcer le respect, un joaillier poisseux new yorkais, pris jusqu'à la gorge par les dettes et les créanciers nerveux, court désespérément et à grands renforts de décisions aussi stupides que suicidaires vers le jackpot qui, dans tous les sens du te...

Une preuve de plus qu'un casting de poids ne fait pas forcément un bon film.

Malgré toute la bonne volonté d'Edward Norton (passé pour l'occasion derrière la caméra pour son second film), "Brooklyn Affairs", d'un ennui d'une rare puissance, séduit bien plus dans la bande annonce qu'une seule fois au cours de...

Après l'avalanche de critiques négatives sur Gemini Man, je m'attendais à bien pire que ça.

Même si je ne m'explique qu'à moitié l'échec de ce film en salles, ca reste toutefois une œuvre honnête, mais dont l'ensemble parle bien plus qu'il n'agit et endort donc bien plus souvent qu'il n'éveille.

D'une quali...

Oublions Joker deux minutes. Parlons ici d’Arthur Fleck. L’homme bien avant le monstre. Le mal-aimé avant le haineux. Le supplicié avant l’impitoyable.

Oublions même Arthur Fleck.

Parlons finalement de cette mise en lumière, d’abord simple faisceau pour finir en phare aveuglant, sur un homme parmi des millions...

U-Turn : VU.

A part les 10 dernières minutes du film, j'ai pas du tout accroché 🤨.

De faux-airs de "Tueurs Nés" dans certaines scènes (voire beaucoup), mais sans la verve ni le culot de l'original, une brochette d'acteurs impressionnante pour un film et des personnages qui m'ont autant fait d'effet qu'une...

Sorti à l’origine en 1937, A Star Is Born a par la suite connu deux autres versions dont l’une interprétée par Judy Garland en 1954, puis celle avec la Streisand qu’on ne présente plus, en 1976.

D’abord captivée par l’affiche de cette version 2018 aperçue au détour d’un couloir de métro, j’avais moins percuté...

L’idée nous a forcément traversé l'esprit à la fin de chaque nouvel épisode, mais sans vraiment se dire qu’un jour ça finirait par arriver. Mais pourtant voilà.

Rocky, c’est terminé.

Sylvester Stallone, 72 ans, raccroche définitivement les gants.

D’aucuns diront « tant mieux », d’autres comme moi, la gueule chau...

J’étais prête. Affamée. Conditionnée pour ça. ... Et voilà.

On n’a pas tous connu Queen en scandant « We Are The Champions » au fin fond d’un stade après la victoire d’une équipe de foot, ou en s’excitant sur le « Princes of The Universes » du générique de fin d’Highlander. On peut aussi avoir baigné dans la s...

Please reload

A l'affiche

7. Kogustaki Mucize.

30 Mar 2020

1/50
Please reload

Posts Recents
Please reload

Archives
Please reload

Suivez-moi
  • Facebook Basic Square

Crédit photo : Tallojah Makandal

  • Laheedjah Tikidanke
  • Laheedjah's ART
  • Laheedjah Tikidanke Art